Glossaire

a | b | c

ALEJM -  Association Loisirs Enfants Jean Macé
Association loi 1901 -  L'article premier de le loi du 1er juillet 1901 précise que l'association est la convention par laquelle au moins deux personnes mettent en commun leurs compétences dans un but autre que celui de partager des profits. Une association peut toutefois réaliser des bénéfices mais ces derniers doivent être réinvestis dans l'activité.
BCD -  Bibliothèque Centre Documentaire
- Synonyms: B.C.D, B.C.D.
CLAE -  Centre de Loisirs Associé à l'École. Structure socio éducative fonctionnant sur le temps péri-scolaire (avant, entre et après la classe.)
- Synonyms: C.L.A.E.

 

A

– Achiary (salle) : Local municipal à disposition des associations du quartier au sein duquel est menée l’activité ludothèque. La salle est située au 42, rue Henriette Achiary, cette dernière étant perpendiculaire à l’avenue Raymond Naves et à la route de Castres. Voir le plan.

– Adhérent : Les adhérents « adhèrent »… à un projet. Celui d’une association est exposé dans les statuts. Ces derniers sont disponibles au bureau de l’associaiton et sur le site. On peut également se référer au projet éducatif pour avoir une idée du projet associatif que constitut l’ALEJM.

– Agenda 21: L’ agenda 21 est un processus visant à la réalisation d’un programme d’actions pour un développement durable au 21ème siècle. Il comprend des volets économiques, sociaux et environnementaux et repose sur la participation et la concertation avec tous les acteurs: services de l’Etat, des colectivités territoriales et associations.

– A.I.C : Animation Inter Classes. Synonymes: pause méridienne, midi et deux.

– A.L.A.E : Accueil de loisirs associé à l’école (synonyme: C.L.A.E.)

– A.L.E.J.M : Association Loisirs Enfants Jean Macé.

– A.L.S.H : Accueil de loisirs sans hébergement. Structure socio éducative fonctionnant durant le temps extra-scolaire (mercredis et vacances scolaires).

– Ateliers du soir : Activités organisées par le C.L.A.E. de 16h30 à 18h15 tous les jours de la semaine. L’objectif des ateliers est de permettre aux enfants de découvrir différentes pratiques culturelles ou sportives. Les ateliers demandent un certain effort de concentration à l’enfant, il n’est donc pas judicieux d’aller au delà de 2 ateliers par semaine. Ces ateliers sont menés soit par des animateurs salariés qui ont une spécificité marquée dans un domaine précis.

– Assemblée générale : Elle réunit une fois par an tous les adhérents. Le président expose la situation morale de l’association tandis que le trésorier soumet le bilan à l’ approbation des adhérents. Un rapport d’activité est également présenté. Une fois l’ordre du jour épuisé il est procédé à l’élection du Conseil d’administration qui peut compter jusqu’à 20 membres. Tout adhérent peut prétendre à des fonctions au sein du CA ou du Bureau.

– Association loi 1901: L’article premier de le loi du 1er juillet 1901 précise que l’association est la convention par laquelle au moins deux personnes mettent en commun leurs compétences dans un but autre que celui de partager des profits. Une association peut toutefois réaliser des bénéfices mais ces derniers doivent être réinvestis dans l’activité.

B

– B.C.D : Bibliothèque centre documentaire.

– B.A.F.A : Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateurs.

– B.A.F.D : Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur. Le B.A.F.A. et le B.A.F.D. sont des diplômes permettant une activité occasionnelle dans l’animation.

– B.P.J.E.P.S : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation et du sport. Il unifie les formations de l’animation et du sport en proposant néanmoins un grand nombre d’options (Loisirs tout publics, Animation culturelle…)

– Bureau : Le Bureau de l’ALEJM comporte un Président, un Trésorier et un Secrétaire. Par délégation du Conseil d’administration, le bureau gère au quotidien les affaires de l’association.

C

– C.E.S.C : Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté. Implanté dans chaque collège et lycée, le CESC rassemble les acteurs éducatifs (parents, enseignants, associations) afin de définir des actions en matière d’éducation à la citoyenneté et de lutte contre l’exclusion, de prévention des conduites à risques et d’éducation à la santé et à la sexualité.

– C.L.A.E : Centre de loisirs associé à l’école. Structure de loisirs socio éducative fonctionnant sur le temps péri-scolaire (avant, entre et après la classe.)

– Coin permanent : Aménagement de l’espace qui consiste à mettre à disposition des enfants du matériel pédagogique sans intervention dirigée de l’adulte. Ce dernier peut alors conseiller, proposer, aider à résoudre les conflits ou ne pas intervenir du tout lorsque les enfants parviennent à fonctionner de manière autonome (ça arrive!)

– Coin calme : Espace aménagé dans le but de permettre aux enfants de se détendre, se reposer, de façon autonome, hors du cadre de l’activité dirigée. Nous avons aménagé notre coin calme autour de l’aquarium. Des livres et de la musique d’ambiance participent à la création d’une atmosphère apaisante.

– Conseil d’enfant : Réunion d’enfants au travers de laquelle on met en place un processus de concertation avec le groupe. L’objectif est d’approcher la notion de citoyenneté, de vote, d’amener l’enfant à s’exprimer devant le groupe et à prendre en compte la parole de l’autre.

– Conseil d’administration : Le CA rend compte à l’Assemblée générale de l’activité de l’association et applique ses décisions. La présence d’un bureau et d’une équipe de salariés à temps plein allège considérablement la charge des tâches les plus courantes, mais les décisions importantes (embauches, investissements, projets à long terme…) sont du ressort du Conseil d’administration. Les membres du CA élisent en leur sein les membres du bureau.

 – Cratère (Le) : Salle de cinéma associative, géré par la Fédération des Oeuvres Laïques. Particularités: programmation originale, de qualité et prix d’entrée très abordables. Adresse : 95, Grand rue St Michel.

D

– DRDJS : Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports. Désormais intégrée à la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS).  Service décentralisé du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

– Droits de l’Enfant: La déclaration a été adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1959.Il s’agit d’une déclaration de principe en dix points, d’ordre éthique, non contraignante pour les Etats. Cette déclaration est née de la volonté de mieux protéger les enfants, notamment dans les situations de conflits armés. Elle vient compléter la déclaration des Droits de l’ Homme. En 1989, une convention internationale des Droits de l’Enfant est à nouveau soumise au vote. Elle oblige cette fois-ci les états qui la ratifient à respecter 54 points relatifs notamment à l’éducation, au travail, à la santé et à la liberté de conscience des enfants. Elle sera signée par tous les pays membres de l’Assemblée Générale des Nations Unies, à l’exception de la Somalie et des Etats Unis.

E

– Education populaire : Mouvement apparu avec la Révolution française qu’on résume souvent par l’expression « L’Education de tous, par tous et pour tous ». Quelques dates clés : le rapport Condorcet en 1792, la Ligue de l’Enseignement (par Jean Macé) en 1866, les premières colonies en 1907, les créations des Céméas en 1937, des Francas en 1944, des centre aérés en 1960, des MJC en 1961, des CLAE en 1973 (et oui!),  du premier diplôme professionnel en 1979 (le DEFA) et de la Convention collective de l’animation en 1988. Pour être complet, on pourra s’intéresser également aux patronages catholiques (notamment le Sillon de Marc Sangnier) et au scoutisme de Baden Powell.

F

– F.S.E : Foyer socio-éducatif. Association loi 1901 présente au sein des collèges et lycées qui a pour mission de développer l’esprit de coopération au sein de l’établissement et d’animer les temps de loisirs.

– Francas (Les): Fédération d’éducation populaire créée en 1944 pendant les combats de la LIbération. La démarche des Francas est d’ oeuvrer pour la  »place de l’enfant » dans notre société au travers de valeurs telles que l’humanisme, la liberté, l’égalité, la solidarité, la démocratie, la paix et la laïcité. L’ association des Francas est reconnue d’utilité publique et agréée par plusieurs ministères. L’ALEJM est affiliée aux Francas depuis sa création, en 1983 (liens: fédération nationale et association départementale).

J

– Jean Macé (1815-1894) : Professeur et journaliste politique, Jean Macé fait très tôt le lien entre suffrage universel et instruction des citoyens : il faut donner au plus grand nombre les moyens de s’instruire et de s’éduquer afin que chacun puisse jouer son rôle de citoyen. Jean Macé a donc tout naturellement oeuvré pour l’instruction des jeunes filles (nous sommes en 1851). Il lance, le 25 octobre 1866, un appel au rassemblement « de tous ceux qui désirent contribuer au développement de l’instruction dans leur pays ». Dans les jours qui suivent, il reçoit une lettre du sergent de ville Larmier qui déclare « vouloir faire partie, avec le cheminot Mamy et le tailleur de pierre Petit, de cette Ligue ». Un mois plus tard, naît la Ligue de l’enseignement qui va mobiliser un grand nombre d’opinions en faveur de l’instruction publique, obligatoire, gratuite et laïque. Au cours de sa vie, Jean Macé aura été contraint plusieurs fois à l’exil mais aura laissé derrière lui des bibliothèques, des cours publics, des sociétés ouvrières d’instruction et des centres d’enseignements pour les jeunes filles. En d’autres termes, les fondements de l’école de la République.

– Jeu : Activité libre et gratuite, pleinement consentie à laquelle on s’adonne par plaisir. L’importance du jeu dans le développement de l’enfant n’est plus à démontrer. Voir ici un document de synthèse rédigé par l’IUFM de la Réunion. Mais le jeu n’est pas réservé aux enfants! Depuis les années 90, on assiste à une véritable modernisation du marché du jeu de société qui va de pair avec un engouement nouveau de la part du public. Des exemples : les Colons de Catane, Carcassonne, Jungle speed ou encore les Aventuriers du rail sont typiquement des jeux modernes tandis que Le Cluedo, le Monopoly, la Bonne paye ou Othello sont des jeux classiques…à ne pas confondre avec les dames, les échecs ou le Yam’s qui sont des jeux traditionnels. Pour en savoir plus vous pouvez faire un tour sur http://www.jedisjeux.net/ ou sur http://www.trictrac.net/…mais rien ne remplacera les bons conseils de nos ludothécaires !

– Jeux symboliques : Jeux par lesquels, souvent au travers d’accessoires, l’ enfant va reproduire les pratiques du monde adulte qui l’entoure, et donc les assimiler. Exemples: dînettes, voitures, tableau pour jouer à la maîtresse…

L

– Ludothèque : Espace mettant des jeux à la disposition d’un public. A Ludomonde, nous essayons surtout, au delà de cet aspect purement fonctionnel, de créer un espace d’échange et de plaisir pour tous les publics.  Voir la page « ludo ».

M

– Ministère de tutelle : On désigne ainsi le Ministère auquel est rattaché notre activité. Il s’agit de celui de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. La dénomination évolue parfois au gré d’un remaniement ministériel ou d’une réorganisation des services de l’Etat mais le terme courant demeure  »Jeunesse et Sports.

P

– Projets éducatifs, pédagogiques, d’activité : Pas toujours facile de s’y retrouver… Pour cela il suffit d’imaginer le système des poupées russes. Le projet éducatif est le plus important car il est souvent à la base de la création de l’association. Il donne de grands axes de politique générale. A ce titre, il appartient pleinement aux élus. Ensuite vient le projet pédagogique, réalisé par les directeurs et les animateurs, qui va lui entrer davantage dans la phase opérationnelle. Enfin, chaque animateur va, individuellement ou en équipe, établir des projets d’activité qui sont autant d’actions ayant pour but d’atteindre les objectifs du projet pédagogique.

S

– Semaine d’éducation contre le racisme: Les Nations Unies ont institué une journée internationale de lutte contre le racisme en 1966. Il s’agit du 21 mars, commémorant ainsi l’assassinat de 69 sud-africains par le régime de l’apartheid, en 1960. Par extension, cette journée s’est transformée en semaine d’éducation contre le racisme, autour de la date du 21 mars.

– Semaines à thèmes: nous ponctuons l’année par des semaines thématiques afin de dynamiser notre discours auprès des enfants.  La semaine des droits de l’enfant et la semaine d’éducation contre le racisme sont incontournables.

T

– « Tous différents, tous égaux « : slogan d’une édition de la semaine d’éducation contre le racisme.